Des riverains en colère aux abords des prisons !

Des #riverains en #colère aux abords des prisons.

En cause : la #multiplication des #nuisances #sonores.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De nombreux riverains se plaignent du bruit aux abords des prisons en agglomération, comme à #Paris dans le 14ème avec la maison d’arrêt de la Santé, aux Baumettes à Marseille ou encore à Beauvais…

Tour d’horizon des florilèges sonores : les parloirs sauvages (certains proches des détenus leur parlent en criant depuis la voie publique), les cris, les insultes, les sifflements, les interpellations des passants, les rodéos à deux-roues, ou encore de ceux qui longent le bâtiment en voiture, klaxonnant longuement à l’adresse d’un détenu, de jour ou de nuit. Toutes ces incivilités, voire délits, sont très régulièrement relevés par les services de Police.

Que faire pour soutenir les riverains exaspérés par ces nuisances sonores et leur permettre de retrouver leur #tranquilité ?

Des éléments de réponse avec un expert de l’acoustique depuis plus de 20 ans, Frédéric Lafage, fondateur d’ORFEA Acoustique. Son métier : #maîtriser le bruit et ses impacts sur l’homme.

« Il est nécessaire de faire établir un diagnostic par un bureau d’étude acoustique indépendant, expert de l’analyse du bruit. Puis, de définir les solutions anti-bruit adaptées à la situation et les proposer aux décideurs locaux en concertation avec toutes les parties prenantes au projet ou à l’opération.  

Les comportements sociaux bruyants font des nuisances sonores un véritable problème de santé publique. Nous réalisons chaque année de nombreuses études acoustique de projets d’aménagement qui prennent en compte la problématique des bruits de voisinage comme c’est le cas pour les centres pénitentiaires. Il existe toujours des solutions pour améliorer la vie des concitoyens »

Témoignage de l’Agence publique pour l’immobilier de la Justice (APIJ)

« Nous avons fait appel à ORFEA Acoustique pour nous accompagner dans un sujet sensible de bruits d’activités dans le voisinage d’un futur centre pénitentiaire.

Grâce à des méthodes d’analyses modernes et astucieuses, ORFEA Acoustique a apporté une réelle clarté sur notre problématique. La lisibilité des résultats de l’étude ainsi que leur effort pédagogique ont permis de rapidement se représenter le niveau de gêne sonore qu’une situation pourrait engendrer, sans avoir besoin de maitriser les indicateurs acoustiques souvent difficiles d’accès.

Cette étude a apporté une maîtrise du sujet au sein de l’équipe, qui se traduit aujourd’hui par des décisions éduquées apportant une vraie plus-value à notre projet. »