éolien

Nos missions enéolien

Le gouvernement français a à cœur de poursuivre le développement de l’éolien terrestre, énergie renouvelable électrique la plus compétitive avec l’énergie hydraulique et assurer l’atteinte des objectifs européens de production d’énergie renouvelables : pour l’éolien (y compris offshore, dans une moindre mesure), l’objectif est de multiplier la puissance par 5 d’ici 2020 par rapport à 2009.

Nous accompagnons depuis notre création les exploitants dans leurs projets d’implantation de parcs éoliens terrestres en nous appuyant sur l’Arrêté ministériel du 26 août 2011 (installations de production d’électricité utilisant l’énergie mécanique du vent au sein d’une installation soumise à autorisation au titre de la rubrique 2980 de la législation des ICPE).

La législation impose que les émissions sonores émises par l’installation éolienne ne doivent pas être à l’origine d’une émergence supérieure aux valeurs admissibles dans des zones déterminées.

Forts de notre expérience en la matière, nous prenons en compte tous ces paramètres pour mener des études d’impact de parcs éoliens en répondant aux exigences réglementaires et normatives.

Le gérant de notre filiale de Normandie, également notre référent éolien, est membre depuis 2009 d’un groupe de travail en charge de la rédaction de la norme éolienne, supervisé par l’AFNOR (Association Française de Normalisation).

Ce groupe de travail est constitué :
– d’acousticiens en bureau d’études membres du GIAc
– de représentants du SER (Syndicat des Energies Renouvelables)
– ainsi que d’autres acteurs de la filière éolienne (pouvoirs publics comme le CETE (Centre d’Études Techniques de l’Équipement) de l’Est, fabricants comme Acoem, etc.

Ce groupe de travail se réunit tous les trimestres en moyenne et porte sur l’élaboration d’une norme qui mettra en place une procédure de mesure du bruit après installation d’éoliennes.