qu’est-ce que
l’acoustique ?

.01

bruit

Le bruit, une vibration des molécules d’air dont les effets se propagent jusqu’au cerveau.

Le bruit, lorsqu’il n’est pas choisi, est “un phénomène acoustique produisant une sensation auditive considérée comme gênante et désagréable” (Organisation Internationale de Normalisation).

.02

son

Un son, caractérisé par sa fréquence  (nombre de vibrations de la molécule d’air par seconde) et son niveau sonore (énergie dégagée associée à la variation de la pression atmosphérique) est capté et amplifié par l’oreille externe : le pavillon de l’oreille d’abord, puis transite par le conduit auditif jusqu’au tympan.

.03

oreille moyenne

L’oreille moyenne, une cavité remplie d’air, réagit à la façon d’un pré-ampli : elle joue le rôle d’adaptateur entre le milieu aérien (l’oreille externe) et le milieu liquide (l’oreille interne). Elle protège également le système auditif de bruits trop intenses.

.04

oreille interne

L’oreille interne, siège des organes de l’équilibre notamment, amplifie les vibrations sonores et les sélectionne par fréquence, de la plus grave à la plus aigüe.  Elles sont ensuite délivrées au cerveau sous forme d’impulsions électriques que ce dernier n’aura qu’à décoder.

.05

organe sensible

L’oreille est un organe extraordinairement sensible qui peut percevoir des bruits allant du bruissement du feuillage d’un arbre jusqu’au vacarme du tonnerre.

.06

décibel

Pour faciliter les calculs, les acousticiens ont adopté pour unité de mesure du niveau sonore, le décibel noté dB.

.07

sensation sonore

La sensation sonore et l’énergie sonore ne sont pas proportionnelles mais reliées par la loi logarithmique du décibel : le résultat de l’addition de deux niveaux sonores identiques n’est pas un niveau sonore double mais le niveau sonore augmenté de 3 décibels.

.08

décibel A

Le décibel A permet de reproduire la sensibilité de l’oreille. C’est de cette pondération, recréant la sensibilité exacerbée de l’oreille aux moyennes fréquences, dont les instruments de mesure sont équipés. L’unité de mesure (dB(A)).

.09

fatigue auditive

Il suffit d’une exposition de quelques heures à un bruit intense pour que la fatigue auditive s’installe provoquant une baisse temporaire de l’acuité auditive, qui durera entre 12 et 36 heures selon les individus et l’importance de l’exposition. Si l’exposition est plus longue ou si le bruit est plus intense, la perte auditive ne sera plus entièrement récupérée. Peu à peu, cette fatigue, réversible, se transforme en perte d’audition permanente qui peut évoluer jusqu’à la surdité.

.10

perte auditive

La perte auditive s’accompagne de recrutement (hypersensibilité aux variations de niveau sonore et à la douleur) ; d’acouphènes (irréguliers ou continus) et de troubles de la compréhension des messages sonores.

.11

surdité professionnelle

La surdité professionnelle est la conséquence d’une exposition prolongée à des niveaux de pression sonore élevés ou d’un traumatisme sonore : l’oreille continue de recevoir les ondes sonores mais n’a plus les moyens de les convertir en influx nerveux.

.12

ouïe

Dans un premier stade, seule la zone où l’ouïe est la plus sensible est touchée.

.13

surdité

Ensuite, la surdité s’établie et les fréquences aiguës de la conversation sont touchées. Une gêne accompagne le sujet dans sa vie sociale et professionnelle.

.14

surdité profonde

Enfin, la surdité profonde s’installe : on note une perte sensible de l’audition de la voix. La perte est importante dans la zone conversationnelle. La surdité profonde est due à une destruction irrémédiable et définitive des cellules ciliées de l’oreille interne et aucune intervention chirurgicale ne peut y remédier.

.15

Pollution sonore

Elle regroupe généralement des nuisances sonores, et des pollutions induites par le son devenu dans certaines circonstances un altéragène physique. Ses conséquences peuvent aller d’une gêne passagère à des répercussions graves sur la santé et la qualité de vie chez l’Homme. En altérant le fonctionnement des écosystèmes, elle peut aller jusqu’à tuer des animaux, ou empêcher leur reproduction normale.

.16

Acoustique

L’acoustique est la science du son, ce qui inclut sa production, son contrôle, sa transmission, sa réception et ses effets.
Une bonne acoustique permet d’éviter les effets néfastes de la nuisance sonore sur l’Homme, son audition, et l’environnement. La maîtriser est notre métier.